Publié le: 09/05/2022 @ 19:51:01: Par Nic007 Dans "Droit"
DroitSur ces pages, nous signalons depuis plusieurs semaines l'accélération de la Commission européenne pour le nouveau Digital Markets Act ( DMA ) qui doit réglementer de manière "définitive" les entreprises dites big tech . La nouvelle loi s'adresse aux soi-disant « gatekeepers », c'est-à-dire aux entreprises ayant une capitalisation boursière de plus de 75 milliards d'euros et une base d'au moins 45 millions d'utilisateurs mensuels . Dans le DMA, certaines règles perturbatrices sont établies, comme l'obligation de vous permettre de télécharger des applications à partir d'un magasin alternatif ou de rendre les plateformes de messagerie "interopérables" . Les douleurs ? Jusqu'à 10% du chiffre d'affaires global et 20% en cas de manquements répétés.

La vice-présidente exécutive de la Commission, Margrethe Vestager , s'est toutefois exprimée lors de la conférence du Réseau international de la concurrence (RIC) la semaine dernière et a déclaré que la nouvelle législation arriverait au printemps 2023 , contrairement à l'automne 2022 initialement prévu. Selon Vestager , le nouveau délai est dû à la création de nouvelles structures au sein de la Commission, avec le recrutement de personnel, des systèmes informatiques, des textes juridiques sur les procédures, etc. Bien que la nouvelle date puisse donner à la Commission plus de temps pour se préparer, le retard pourrait également susciter des critiques si la Commission ne parvient pas à détecter les violations graves qui se produiront d'ici l'entrée en vigueur de la DMA.
Envoyer une nouvelle à un ami
Sujet:
Email:
Texte:
 
Informaticien.be - © 2002-2022 AkretioSPRL  - Generated via Kelare
The Akretio Network: Akretio - Freedelity - KelCommerce - Votre publicité sur informaticien.be ?