Publié le: 14/11/2022 @ 16:57:50: Par Nic007 Dans "Apple"
AppleUn certain nombre d'utilisateurs ont accusé Apple de collecter des données auprès des utilisateurs d'iPhone , même si la politique de confidentialité de l'entreprise ne le permet pas. Un recours collectif a maintenant été déposé devant un tribunal fédéral de Californie. Auparavant, le magazine américain Gizmodo avait révélé que plusieurs applications iPhone envoyaient des données à Apple, que le paramètre de confidentialité de l'analyse de l'iPhone soit activé ou non. Le problème a été découvert par deux chercheurs indépendants de la société de logiciels Mysk. Ils ont constaté que l'App Store envoie à l'entreprise des informations complètes sur presque tout ce qu'un utilisateur fait dans l'application - même si les paramètres indiquent à l'utilisateur que "le partage d'analyse de l'appareil est complètement désactivé". Les analyses ont montré que c'est le cas pour toute une gamme d'applications fournies par Apple lui-même. "La confidentialité est l'un des problèmes clés qu'Apple utilise pour différencier ses produits de la concurrence", a déclaré le plaignant Elliot Libman dans le procès. La société a des panneaux d'affichage à travers le pays avec le slogan "Confidentialité. C'est l'iPhone". "Mais les garanties de confidentialité d'Apple sont complètement délirantes", a poursuivi Libman.

Alors que les applications Health et Wallet ne collectaient pas de données analytiques, Apple Music, Apple TV, Books, iTunes Store et Stocks le faisaient. Par exemple, l'application Stocks partageait des données telles que la liste des actions surveillées, les noms des actions consultées ou recherchées par les utilisateurs, un horodatage et un enregistrement de tous les articles d'actualité consultés dans l'application. Ces données peuvent être sensibles, d'autant plus que la simple recherche d'applications sur des sujets tels que la religion, les LGBTQ, la santé et la toxicomanie peut révéler des détails sur la vie d'une personne. "Grâce à son suivi et à sa collecte de données omniprésents et illégaux, Apple est conscient même des aspects les plus intimes et potentiellement embarrassants de l'utilisation de l'application par un utilisateur - que l'utilisateur accepte ou non l'offre illusoire d'Apple de garder ces activités privées", indique le procès.
Poster un commentaire
Vous ne pouvez plus poster de commentaire sur cette actualité car elle a été clôturée. Voulez-vous continuer cette discussion sur le forum?

Informaticien.be - © 2002-2022 AkretioSPRL  - Generated via Kelare
The Akretio Network: Akretio - Freedelity - KelCommerce - Votre publicité sur informaticien.be ?