Ys VIII : Lacrimosa of Dana
Publié le 22/11/2022 Dans PlayStation 5
Il était une fois

Développé par Falcom, Ys VIII : Lacrimosa of Dana marque le retour de la célèbre série RPG après huit ans d'absence. Alors qu'il venait à peine de prendre la mer à bord du Lombardie en compagnie de son ami Dôgi, le bateau d'Adol Christin est violemment attaqué par une créature marine. Après le naufrage, Adol reprend connaissance sur une île maudite, la fameuse Seiren. Avec les autres naufragés, il forme un village pour faire face à des bêtes effrayantes et s'isoler des ruines mystérieuses de l'île. Le jeune homme se met à rêver d'une curieuse jeune fille aux cheveux bleus, Dana, venue d'un monde inconnu. Bien qu'il soit siglé VIII, cet opus de la série Ys prend en réalité place scénaristiquement entre les épisodes V et VI. Le jeu prend place uniquement sur Seiren, mais il faut savoir que cette île s'avère sacrément dense, presque un petit continent à part entière, avec plusieurs types de climats à la clé. Le dépaysement est garanti, mais il faut noter que toutes les zones ne sont pas accessibles d'emblée, et qu'il vous faudra atteindre un nombre de survivants sauvés précis pour débloquer l'accès vers une nouvelle destination.

RPG oblige, les combats seront particulièrement présents, toutefois les combos et attaques spéciales s'enchaînent à grande vitesse et avec une grande fluidité (60 fps). Il est possible de passer d'un personnage à l'autre d'une pression sur une touche pour exploiter au mieux les faiblesses de l'adversaire, et le titre peut compter sur un système de garde et d'esquive très bien rodé. Le craft est bien sur possible pour améliorer ses armes, armures et accessoires, tandis qu'il est permis de cuisiner, d'aller à la pêche ou encore de rendre service à vos congénères (via des quêtes annexes). Il y a même des phases de défense du camp façon Tower Defense, mais à la sauce action/RPG. Enfin, cette réédition d'Ys 8 inclut tous les contenus téléchargeables précédemment publiés, y compris ceux qui étaient exclusifs au lancement japonais. Malheureusement, il n'y a pas de mise à niveau ou de remise pour les anciens propriétaires du titre PS4, donc il y a peu à offrir aux fans de retour à part quelques costumes cosmétiques et des performances légèrement meilleures.

Une réalisation (toujours) d'un autre temps.

D'un point de vue technique, Ys VIII : Lacrimosa of Dana est loin d'impressionner. Le graphisme accuse clairement des années de retard, certes Falcom est une toute petite équipe, mais on aurait espérer mieux qu'une production PS3 à peine monté en résolution. Les personnages affichent un character design réussi, mais tout ce qui est textures, animations, décors, manquent singulièrement de précision. Bon point en revanche du côté des temps de chargements extrêmement courts, tandis que la prise en main demeure plutôt simple d'accès. Mais qu'apporte la version native PlayStation 5 d'Ys VIII par rapport aux versions précédentes ? Rien de très emballant, juste quelques améliorations mineures, notamment des textures de meilleure qualité et une refonte du système d'ombrage. La distance d'affichage a été étendue, alors les problèmes de pop-ins encore présents sur PS4 ont ici disparu. Par ailleurs, ce portage propose deux modes graphiques, l'un qui continue de fonctionner à 60 images par seconde mais qui adapte les visuels à la 4K et l'autre qui augmente les images à 120 fps mais limite la résolution à 1080p. Les temps de chargement sont nettement améliorés grâce au SSD. La bande son est quant à elle un pur régal, mêlant compositions symphoniques et thèmes beaucoup plus métal. Les doublages sont quant à eux proposés au choix en anglais ou en japonais.

La durée de vie assure au moins quarante heures de jeu, une moyenne particulièrement convenable pour un jeu du genre, surtout qu'on y retrouve un petit côté gestion avec son village à développer. Au bout de quelques heures, il sera possible de contrôler Dana et deux intrigues vont alors se lier. Pour assurer la distribution européenne du RPG, l'éditeur NIS America avait promis de traduire cette production en français. Le bilan s'est avéré très mitigé à la sortie des moutures PS4/Switch avec des formulations compréhensibles mais souvent hasardeuses. Face aux réactions des joueurs, NIS avait promis de revoir la traduction et les derniers patchs ont bien sur intégré d'office sur PS5. Fait intéressant, la prise en charge du clavier et de la souris a également été implémentée, par ailleurs les commandes par boutons peuvent également être modifiées. Les possesseurs de la Deluxe Edition pourront compter sur la présence d'un CD audio comprenant cinq musiques et d'un artbook (mais de qualité médiocre).

VERDICT

Ys VIII : Lacrimosa of Dana privilégie clairement le fond sur la forme. Cette production affiche en effet une aventure épique et dépaysante, assurant de longues heures de jeu dans l'émerveillement. En revanche, la réalisation technique est toujours loin d'impressionner sur PS5, ce portage n'apportant que le minimum syndical (framerate améliorée, résolution plus élevée, chargements accélérés, etc). A moins d'être un fan inconditionnel, ces ajouts ne sont pas assez importants pour justifier un achat supplémentaire au prix fort car oui, les possesseurs de la PS4 ne pourront pas mettre le jeu à jour gratuitement !

Poster un commentaire
Vous devez être identifié pour accéder à cette fonctionnalité

Utilisateur
Mot de passe
 
 Notre Avis
8 / 10
Informaticien.be - © 2002-2022 AkretioSPRL  - Generated via Kelare
The Akretio Network: Akretio - Freedelity - KelCommerce - Votre publicité sur informaticien.be ?