Five Nights At Freddy's : Security Breach
Publié le 15/03/2022 Dans PlayStation 5
Un nouvel épisode plus varié.

Five Nights at Freddy's: Security Breach est un jeu d'horreur et de survie à la première personne développé par Steel Wool Studios, connu pour la popularité mondiale de la franchise Five Nights at Freddy's, qui se compose de plusieurs jeux et spinoffs. Prenant le rôle de Gregory qui se retrouve piégé dans le Mega Pizzaplex de Freddy Fazbear, le but est de survivre la nuit jusqu'à ce que les portes rouvrent à l'aube. Le jeu commence brusquement avec le petit garçon sortant des entrailles de Freddy. Oui. Apparemment, pour une raison quelconque, il a décidé de se cacher. L'histoire manquait dès le début, certains éléments n'ayant aucun sens – où étaient les parents de Gregory dans tout cela ? La première section avec Moondrop était particulièrement agréable, même s'il ne s'agissait que de se faufiler dans le noir, essayant de naviguer dans un parc tout en étant traqué par un gardien de garderie fou. C'était la seule fois où nous avons eu peur du saut dans toute la partie. Si la série Five Nights at Freddy n'est pas du tout votre truc ou que vous ne connaissez pas du tout la franchise, ce qui a séduit dans cet épisode, c'est son expérience freeroam, essayant quelque chose de nouveau malgré son format très populaire. Il ne fait aucun doute que la valeur de la production était élevée - tout était plus grand et plus grandiose que jamais, le Mega Pizzaplex rempli de tant de détails qu'il semblait être le rêve de tous les enfants. Il y a eu des moments où nous avons arrêté d'apprécier les graphismes, en particulier avec l'utilisation de l'éclairage. Même les modèles animatroniques étaient impressionnants, donc au moins ça avait le mérite.

Nos louanges pour le jeu ne vont pas si loin, cependant. Comme déjà mentionné, l'histoire donnait l'impression d'avoir à peine être pensé, et même si on ne s'attendait pas à un chef-d'œuvre d'intrigue, nous avons été déconcertés par le peu d'efforts déployés pour assembler les différents fils de l'histoire de manière cohérente. Le fait est que cela n'avait aucun sens. Soit le contenu a été coupé, soit il n'existait pas au départ. Quant au gameplay, l'objectif était de survivre jusqu'à 6 heures du matin, il a donc conservé certaines des caractéristiques habituelles de la FNAF. Bien que certainement amusant à certains égards, il s'est avéré de plus en plus frustrant au fil du temps, une mauvaise conception réduisant son potentiel évident. Pour commencer, l'IA laissait beaucoup à désirer, un moyen rapide de mettre fin à une poursuite étant de sauter sur n'importe quelle surface surélevée, faisant oublier à l'IA l'existence de Gregory. La façon dont les animatroniques réagiraient était sûrement quelque chose à prendre en compte lors de la mise en œuvre d'une fonction de saut, n'est-ce pas ?

Un survival horror encore plein de problèmes ...

Le Pizzaplex est immense, avec différents niveaux ainsi qu'une multitude de coins et recoins à découvrir. Le problème vient du manque général de direction avec les missions, conduisant souvent à se perdre et à se demander ce qu'il fallait faire ensuite. Ce n'est pas comme si la carte aidait non plus, le dispositif "Faz-Watch" qui était censé aider Gregory était à peu près inutile à tous égards. Par exemple, à travers le gadget, il y avait des mécanismes liés aux caméras de sécurité, l'intention étant d'étudier l'environnement afin de localiser le danger, mais nous avons passé la majeure partie du jeu en oubliant que c'était même une chose. Comme pour presque tous les aspects, il était prometteur, mais n'a pas tenu ses promesses. Il faut également mentionner les robots du personnel qui patrouillaient chaque centimètre carré du complexe. Ce sont les parasites qui alerteraient les principaux animatroniques de l'emplacement de Gregory s'il était détecté. Lorsqu'ils étaient alertés de cette façon, Roxy, Monty ou Chica se téléportaient juste derrière Gregory et lançaient une poursuite. Téléporter des ennemis est rarement, voire jamais, amusant. Mal.

Abordons les fins. Il y en a six au total, mais la vraie fin ne peut être complétée qu'après la fin "technique" du jeu. Si cela semble déroutant, c'est parce que ça l'est. Quand il a atteint 6 heures du matin et que les portes du Pizzaplex se sont finalement ouvertes, on nou a présenté la possibilité de partir ou de rester et d'essayer de terminer le reste du contenu, y compris un combat contre un boss. Considéré comme "Heures supplémentaires", c'était un mode difficile peu profond qui nous empêchait de sauvegarder, donc même si vous aviez décidé de fermer le jeu, la progression aurait été effacée à partir du moment où vous avez choisi de continuer à jouer pour la bonne fin. Heureusement un patch a été déployé qui ajoute une sauvegarde automatique à ce mode de jeu.

VERDICT

Five Nights at Freddy's: Security Breach est sorti dans un état inachevé, cela ne fait aucun doute. Avec sa quantité abondante de bugs et divers défauts de gameplay, il a réussi à être anti-fun. Au cours des prochains mois, plusieurs aspects peuvent être modifiés. Les fans établis ou même les nouveaux joueurs de la franchise pourront trouver du plaisir quelque part dans le désordre, mais la meilleure chose était les jolis graphismes.

Poster un commentaire
Vous devez être identifié pour accéder à cette fonctionnalité

Utilisateur
Mot de passe
 
 Notre Avis
6 / 10
Informaticien.be - © 2002-2022 AkretioSPRL  - Generated via Kelare
The Akretio Network: Akretio - Freedelity - KelCommerce - Votre publicité sur informaticien.be ?