Publié le: 30/11/2018 @ 19:00:11: Par Nic007  Dans "Sécurité "
SécuritéInstallés dans un banal immeuble en briques situé dans une ruelle enneigée de la deuxième ville d'Estonie, des militaires en tenue de combat tapent en silence sur les claviers de leurs ordinateurs. Bienvenue sur la ligne de front de la guerre du XXIe siècle. Avec son éclairage cru et ses cabines en contreplaqué, la salle pourrait être celle de n'importe quel bureau sans âme. Il s'agit de la "cyber-room" de l'OTAN et les hommes et les femmes présents ne mettent pas à jour leurs polices d'assurance ou leurs dossiers fiscaux. Ils participent au plus grand exercice de cyberguerre organisé par l'Alliance. "Cyber Coalition 2018", son nom de code, doit permettre d'améliorer la capacité de l'OTAN à se protéger contre les attaques électroniques.

L'exercice se déroule à seulement 50 kilomètres de la frontière avec la Russie, pays désigné par l'Occident comme la plus grande menace après une série de cyberattaques imputées au Kremlin contre des cibles aussi diverses que les organismes sportifs mondiaux, le Parti démocrate américain et le siège de l'Organisation pour l'Interdiction des Armes Chimiques à La Haye aux Pays-Bas.
Poster un commentaire
Vous ne pouvez plus poster de commentaire sur cette actualité car elle a été clôturée. Voulez-vous continuer cette discussion sur le forum?

Publicité
Informaticien.be  - © 2002-2019 Akretio SPRL  - Generated via Kelare - Hosted by Verixi Internet Services
The Akretio Network: Akretio  - Freedelity  - KelCommerce  - Votre publicité sur informaticien.be ?