Publié le: 02/03/2017 @ 18:50:57: Par Nic007  Dans "Droit "
DroitApple avait fait appel u jugement rendu en février 2015 par un tribunal du Texas le condamnant à une amende de 553 millions de dollars pour avoir violé des brevets détenus par Smartflash, dont la seule activité consiste à obtenir des royalties pour un portefeuille de brevets, au besoin via des procédures judiciaires. Selon Smartflash, l'un des inventeurs des technologies concernées --liées à la gestion et au stockage de données dans les systèmes de paiement-- avait rencontré vers 2000 un représentant de la société française Gemplus, devenue par la suite Gemalto, pour les lui présenter. Ce représentant était ensuite devenu un responsable d'Apple.

Cependant le juge Sharon Prost, d'une cour d'appel fédérale de Washington chargée de gérer les affaires de brevets, a estimé que Smartflash n'avait crée aucune technologie nouvelle qui puisse être couverte par un brevet. Les détracteurs d'entreprises du type de Smartflash les surnomment des "patent trolls", ou chasseurs de brevets, car elles en achètent ou en déposent avec des objectifs purement financiers, sans avoir l'intention de développer de nouveaux produits.
Poster un commentaire
Vous ne pouvez plus poster de commentaire sur cette actualité car elle a été clôturée. Voulez-vous continuer cette discussion sur le forum?

Publicité
Informaticien.be  - © 2002-2017 Akretio SPRL  - Generated via Kelare - Hosted by Verixi Internet Services
The Akretio Network: Akretio  - Freedelity  - KelCommerce  - PhotOsez  - Votre publicité sur informaticien.be ?