Une nouvelle étude de Dell EMC révèle que de nombreuses entreprises ne parviennent pas à protéger suffisamment leurs précieuses données
Publié le 26/03/2019 Dans Press Releases  Par zion
Le texte suivant est issu d'un communiqué de presse et ne reflète en rien l'opinion de la rédaction.
. Bruxelles, 21 mars 2019

Principaux résultats de l’étude:

En 2018, les entreprises, à travers la planète, ont en moyenne géré 9,7 pétaoctets (Po) de données.

Cela représente une progression exponentielle de 569% par comparaison avec les 1,45 Po de données gérées en 2016.
A l’échelle mondiale, 92% des entreprises ont pris conscience de la valeur potentielle des données; 36% d’entre elles sont déjà passées à la phase de monétisation.
76% des entreprises ayant participé à l’étude ont subi une perturbation informatique au cours des 12 derniers mois ; dans 27% des cas, l’incident s’est accompagné d’une perte de données irrémédiable. Ce pourcentage est quasiment deux fois plus important que les 14% relevés en 2016.
Plus d’un tiers (35%) des participants de l’étude sont fermement convaincus que les mesures prises en matière de protection des données sont conformes à la réglementation actuelle, mais seulement 16% pensent qu’elles sont prêtes à relever tous les défis à venir.

• Près de la moitié (45%) des personnes interrogées éprouvent des difficultés à trouver des solutions de protection des données adaptées aux nouvelles technologies que sont notamment l'intelligence artificielle et l’apprentissage automatique (machine learning).

Dell EMC dévoile les résultats de son troisième Global Data Protection Index. Ce rapport révèle une croissance exponentielle de 569% du volume de données par rapport à 2016 et une progression impressionnante de près de 50% dans l’utilisation de mesures de protection des données. L’étude a interrogé 2.200 décideurs informatiques issus aussi bien d’entreprises privées que d’organismes publics employant plus de 250 personnes, dans 18 pays et 11 secteurs d’activité différents. Les résultats permettent de se faire une idée précise de la situation en matière de protection des données et de la maturité des stratégies de protection des données. L’Indice a plus particulièrement détecté une progression dans le volume moyen des données gérées — qui est passé de 1,45 péta-octets (Po) en 2016 à 9,7 Po en 2018 — et une forte prise de conscience de la valeur que recèlent ces données. 92% des personnes interrogées sont conscientes de la valeur potentielle des données ; dans 36% des cas, ces données sont déjà source de revenus. Cette prise de conscience est certes positive mais la plupart des entreprises interrogées n’en éprouvent pas moins des difficultés à protéger suffisamment leurs données. Une bonne partie des conclusions de l’étude reflètent la combinaison de ces deux facteurs.

De coûteux incidents

La protection des données est rendue encore plus difficile en raison des énormes volumes de données générés et de l’importance qu’elles représentent pour les activés des entreprises. Si les perturbations se produisent fréquemment, le nombre croissant de pertes irréversibles de données est un phénomène encore plus alarmant. Plus des trois-quarts (76%) des personnes interrogées, à travers le monde, ont subi une interruption au cours des douze mois de référence et 27% n'ont pas été en mesure de récupérer les données à l'aide de leur solution de protection de données existante — soit près du double par rapport aux 14% relevés en 2016.

76% des personnes interrogées à l’échelle mondiale ont au moins recours à deux fournisseurs pour la protection de leurs données, ce qui accroît de 35% le risque de subir l’une ou l’autre forme d’interruption sur une période de 12 mois, en comparaison des entreprises qui ne font appel qu’à un seul fournisseur. L’interruption la plus fréquemment rencontrée (43%) dans les sociétés recourant au minimum à deux fournisseurs est une indisponibilité non planifiée des systèmes, suivie par une attaque par rançongiciel qui a rendu les données indisponibles (32%) ou a été la source d’une perte de données (29%).

Bien que les indisponibilités non planifiées des systèmes soient plus fréquentes, la perte de données est beaucoup plus onéreuse. Par exemple, les acteurs qui ont connu des temps d'arrêt ont en moyenne subi 20 heures d'indisponibilité au cours des 12 derniers mois. Cela représente une perte de 464.138 euros (526.845 dollars). Du côté des entreprises ayant perdu des données, la perte moyenne était de 2,13 téra-octets, ce qui représente une perte financière de près de 890.000 euros (près d’un million de dollars). Qui plus est, de nombreuses personnes interrogées ont souligné qu’une interruption avait également eu des répercussions importantes sur leurs activités, notamment sur la confiance des clients, la valorisation de leur marque et la productivité des employés.

L’importance des coûts, en cas de perte de données, ne progresse pas uniquement en fonction du volume de données mais aussi selon la valeur intrinsèque des données perdues. Les entreprises en sont clairement conscientes: en effet, 81% des entreprises ont déclaré prendre davantage au sérieux la protection des données pour des catégories représentant la plus forte valeur financière.

Les défis de la protection des données

La catégorie d’utilisateurs que nous appelons les “adopteurs” (utilisateurs ou “adopters”) de protection des données ont fait un bond de près de 50% (passant de 6% en 2016 à 57% en 2018), tandis que les “meneurs” (“leaders”) ont progressé de 10% (passant de 2% en 2016 à 12% en 2018). Toutefois, la plupart des entreprises semblent encore éprouver des difficultés à implémenter une solution qui réponde à leurs besoins. La majorité des personnes interrogées (95%) sont confrontées à au moins un défi en matière de protection des données. Les trois principaux défis relevés à l’échelle mondiale sont:

La complexité de configuration et d’utilisation de logiciels ou de matériels de protection des données, et les coûts toujours plus importants liés au stockage et à la gestion des copies de sauvegarde, engendrés par la croissance rapide des volumes de données. Ce paramètre constitue le principal défi (46% des réponses).
Le manque de solutions de protection des données dans le cadre de technologies émergentes arrive en deuxième position, avec 45% des réponses.
Le troisième défi (41%) est la mise en conformité avec des réglementations telles que le RGPD.

Parmi les entreprises qui peinent à trouver de bonnes solutions de protection des données pour les technologies les plus récentes, plus de la moitié (51%) ont déclaré ne pas avoir trouvé de solution de protection pour les données relevant des registres intelligence artificielle et apprentissage automatique, suivis par les applications cloud (47%) et IoT (40%).

Les défis que représentent les technologies émergentes et la croissance rapide des données commencent tout juste à se matérialiser. Ainsi, seules 16% des personnes interrogées estiment que leurs solutions actuelles de protection des données seront en mesure de relever tous les défis métier futurs.

Le cloud redessine le paysage de la protection des données

Selon le Global Data Protection Index, l’utilisation du cloud public représente 40% de l’environnement informatique total des entreprises ayant participé à l’étude, contre une moyenne de 28% en 2016. La quasi totalité des entreprises (98%) qui utilisent un cloud public y ont également recours comme élément de leur infrastructure pour la protection des données.

Les principaux cas d'utilisation de la protection des données dans le cloud public sont les suivants:

Services de sauvegarde/d’instantané (“snapshot”) pour protéger les charges de travail développées dans un cloud public en utilisant de nouvelles architectures d’application (41%)
Sauvegarde des charges de travail/données sur site (41%).
Protection d’applications SaaS spécifiques (40%).
Versions du logiciel de protection des données sur site compatibles avec le cloud pour protéger les charges de travail du cloud public (40%).
Services de sauvegarde/d’instantané pour protéger les charges de travail développées dans un cloud public en utilisant des architectures d’application existantes (38%).

Lorsqu’il s’agit d’évaluer des solutions de protection des données dans un environnement de cloud public, l’accroissement du volume des données joue un rôle crucial: 64% des personnes interrogées ont souligné l’importance des potentiels d’évolutivité (“scalability”). De manière plus spécifique, 41% estiment que l’impact de l’infrastructure ou des services de protection des données exige une telle évolutivité tandis que 40% pointaient la possibilité de redimensionner les services lorsque la charge de travail dans le cloud public varie.

La réglementation, futur catalyseur d’évolution

La réglementation en matière de protection des données personnelles, telle que le Règlement Général européen sur la Protection des Données (RGPD), est relativement récente et son impact réel sur le secteur des données n’a pas encore été pu être évalué. Ce thème fait néanmoins l’objet de toutes les attentions. La preuve en est que 41% des personnes interrogées le citent parmi les trois principaux défis en matière de protection des données.

De plus, seulement 35% des personnes interrogées se disent convaincues que l’infrastructure et les processus de protection des données mis actuellement en oeuvre au sein de leur entreprise sont conformes à la réglementation en vigueur dans leur région. Ce sentiment commence également à se matérialiser: 12% des personnes interrogées dont l’entreprise a connu une perte de données ou des interruptions de service imprévues au cours des 12 derniers mois ont déclaré avoir dû payer des amendes.

« Les technologies émergentes telles que l'IA et l’IoT sont souvent au coeur de la transformation numérique d’une entreprise, mais les données qu’elles génèrent sont également essentielles à leur transformation », commente Beth Phalen, présidente et directrice générale de la division Data Protection de Dell EMC. «La croissance de près de 50% que l’on relève, à l’échelle internationale, du côté des adopteurs de solutions de protection de données et le fait que la plupart des entreprises sont désormais conscientes de la valeur des données prouvent que nous sommes sur la bonne voie pour protéger et exploiter les données qui constituent le moteur du progrès ».

Rapport complet

Pour consulter le contenu plus détaillé du Global Data Protection Index, en ce compris l’infographie mondiale et régionale: www.dellemc.com/gdpi.

Poster un commentaire
Vous devez être identifié pour accéder à cette fonctionnalité

Utilisateur
Mot de passe
 
Publicité
Informaticien.be  - © 2002-2019 Akretio SPRL  - Generated via Kelare - Hosted by Verixi Internet Services
The Akretio Network: Akretio  - Freedelity  - KelCommerce  - Votre publicité sur informaticien.be ?