Les prédictions de Toshiba pour 2018 : cryptographie quantique, Edge Computing
Publié le 18/01/2018 Dans Press Releases  Par zion
Le texte suivant est issu d'un communiqué de presse et ne reflète en rien l'opinion de la rédaction.
Breda, 18 janvier 2018 – Pour faire face à la réglementation toujours plus complexe, comme la directive RGPD, à l’augmentation de la cybercriminalité et à l’instauration de méthodes de travail mobiles, Toshiba s’attend à un accroissement de la mise en œuvre de la cryptographie quantique, de l’Edge Computing et des infrastructures de postes de travail virtuels dans le cloud.

Cryptographie quantique

Avec l’arrivée des ordinateurs quantiques, les composantes de base du traitement des données se déplaceront à l’avenir des mathématiques vers la physique. Global Industry Analysts prédit que la valeur de ce marché mondial atteindra 2 milliards de dollars en 2024, une croissance s’expliquant principalement par le besoin constant d’une transmission des données aussi sûre que possible. Dans ce cadre, la cryptographie quantique est mise en avant comme une méthode de protection très développée qui est nécessaire pour faire face aux risques sans cesse plus grands en matière de sécurité. Cette méthode fait en sorte de produire des messages qui sont illisibles pour tout le monde, excepté pour le destinataire visé. Baptisée Quantum Key Distribution (QKD), cette technique fonctionne avec des « clés » qui sont distribuées sous la forme de photons, généralement des faisceaux lumineux qui rendent le message illisible si celui-ci est intercepté.

Toshiba a récemment obtenu dans son Cambridge Research Laboratory une percée en matière de cryptographie quantique en développant l’appareil QKD le plus rapide au monde. Avec une vitesse de 13,7 Mb par seconde – environ sept fois plus rapide que la précédente vitesse record de Toshiba de 1,9 Mbps – cette percée rapproche encore un peu plus l’utilisation pratique de la technologie quantique.

Edge Computing

Avec les quantités de données toujours plus grandes qui découlent de l’avènement de l’Internet des objets et les possibilités annoncées de la 5G en 2018, l’Edge Computing devient sans cesse plus important. Pour les organisations traitant de grandes quantités de données, le décodage de ce qui doit être envoyé dans le cloud peut réduire les backlogs, permettant ainsi d’y exécuter des tâches plus lourdes. Parallèlement, la technologie Edge Computing offre plus de mobilité et un traitement en temps réel, l’organisation bénéficiant ainsi d’une efficacité accrue des deux côtés de sa chaîne informatique. Les wearables, par exemple les lunettes intelligentes, fonctionneront en parfaite harmonie avec l’Edge Computing et contribueront ainsi à la rationalisation des processus au sein d’environnements toujours plus mobiles et opérant de plus en plus à distance. Prenons par exemple le National Health Service au Royaume-Uni, qui utilise un large éventail de terminaux – dont des lunettes intelligentes – pour avoir accès à des données stockées localement. Les prestataires de soins peuvent, pendant leur interaction avec le patient, consulter et analyser des données du patient directement depuis l’« Edge ». De quoi entraîner une prestation de soins nettement plus efficace et de plus grandes quantités de données envoyées vers le cloud pour la suite du diagnostic.

Clients zéro mobiles

Le travail mobile devient la norme. Pour profiter de façon optimale de la mobilité sans porter atteinte à la sécurité, la priorité absolue sera donnée à la protection de l’information en 2018. De plus en plus d’organisations choisissent de mettre en œuvre des Clients zéro mobiles. Ces appareils ne comportent pas de système d’exploitation, de données ni tout autre stockage sur l’ordinateur local. L’utilisateur a accès au système et aux données par l’intermédiaire d’une infrastructure de postes de travail virtuels (VDI) dans le cloud, notamment Citrix et VMWare. La solution Client zéro est ainsi protégée contre les maliciels et autres problèmes de sécurité en cas de perte ou de vol de l’appareil. Lisez ici comment fonctionnent les clients zéro mobiles de Toshiba.

Qu’il s’agisse des préparatifs pour les changements de réglementation, de la protection contre des cyber-menaces toujours plus grandes ou du suivi de tendances comme le travail mobile : pour bon nombre d’organisations, 2018 sera une année de profonde transformation digitale et d’apprentissage et découverte de choses nouvelles.

Poster un commentaire
Vous devez être identifié pour accéder à cette fonctionnalité

Utilisateur
Mot de passe
 
Publicité
Informaticien.be  - © 2002-2018 Akretio SPRL  - Generated via Kelare - Hosted by Verixi Internet Services
The Akretio Network: Akretio  - Freedelity  - KelCommerce  - Votre publicité sur informaticien.be ?