Final Fantasy XV
Publié le 24/02/2017 Dans PlayStation 4  Par Nic007
Il était une fois.

Le prince Noctis Lucis Caelum doit se rendre à Altissia afin d'unir son destin à celui de Dame Lunafreya et ainsi faire régner la paix entre les royaumes de Lucis et Niflheim. Les intentions de ce dernier étaient pourtant obscures, et à peine la partie débute t-elle, que nous nous retrouvons plongé en plein conflit. Votre objectif sera de reconquérir le trône, ce qui nécessitera de retrouver les légendaires Armes Fantômes. Même si la trame peut évoquer des temps anciens, Final Fantasy XV se déroule dans une uchronie. Les personnages semblent tout droits tirés d'un boys band asiatique, et peuvent à présent se déplacer en voiture. Pour profiter pleinement de l'histoire du jeu, il est recommandé d'avoir vu Kingsglaive : Final Fantasy XV, ce qui permettra de savoir ce qui s'est passé depuis le départ de Noctis et ses gardes du corps (Gladioulus, Prompto et Ignis). Un prologue du jeu existe également sous la forme d'une série d'animation, Brotherhood, disponible sur Internet, et qui permet de revenir sur la rencontre des amis de Noctis, et l'origine de leur amitié. De nombreuses allusions au passé reviennent en effet dans le jeu, et ce n'est pas vraiment appréciable de découvrir l'expérience complète en kit. D'un point de vue narratif, FFXV est presque l'exact opposé de FFXIII : Si le début de l'aventure vous laisse l'entière liberté de mouvements, la deuxième partie s'avère très dirigiste pour ne pas dire en couloirs.

Autre changement notable dans un Final Fantasy, les affrontements se déroulent en temps réel et dans un monde entièrement ouvert. Accompagné de ses gardes du corps, le prince Noctis peut compter sur l'habilité de se téléporter sur l'ennemi pour commencer les hostilités ou au contraire fuir si la tâche semble perdue d'avance. Un bouton permet de viser un ennemi et un autre sert à effectuer des attaques constantes sans arrêt. On trouve également la possibilité d'accomplir des attaques éclairs vous permettant de frapper un adversaire au loin et de vous en approcher rapidement pour enchaîner les combos. Ce type d'attaque est utile, car elles offrent la possibilité à Noctis de regagner des points de vie et des points d'actions. Cependant chacune des attaques éclairs dépensent des points et essoufflera notre héros. Hélas, la caméra s'avère assez instable durant les joutes et oblige à appuyer un peu n'importe où en attendant de retrouver le héros à l'écran. La magie est très discrète par rapport aux précédents épisodes, et on ne la trouve que dans des circonstances dramatiques, tel un combat contre un monstre ou un boss de très haut niveau. Pour utiliser la magie, Noctis doit recueillir grâce à ses pouvoirs des éléments de feu, de glace et d'électricité, ceux-ci se combinent avec des objets de l'inventaire pour en augmenter la force ou leur donner des particularités distinctes et ne sont utilisables que quelques fois.

Une réalisation à la hauteur ?

La réalisation technique est quant à elle plutôt agréable dans l'ensemble, offrant des panoramas très variés et un monde ouvert agréable. On dénombre quelques villages mais ceux-ci ne compte que quelques habitants et souvent les mêmes personnages se retrouvent dans deux ou trois villes différentes pour vous offrir des quêtes annexes les unes après les autres. Les routes sont très nombreuses, mais il n'y aucun trafic, et il faut savoir que la voiture est collée à la route, seule le positionnement sur la file pouvant être modifié. Pour faire du hors-piste et aller un peu n'importe où, il sera nécessaire d'avoir un Chocobo. Chaque protagoniste dispose d'un passe-temps particulier : Noctis pourra acheter de l'équipement pour la pêche et rester des heures à chercher une prise, Gladiolus aime quant à lui beaucoup marcher, tantid que Prompto est un as de la photographie. Quant à Ignis, il sera chargé de préparer des plats lorsque vous dormirez dans l'un des campements disponibles à la pleine lune (pour récupérer les points d’expériences que vous aurez accumulés durant le jour), mets qui vous donneront des atouts supplémentaires pour affronter la prochaine journée. PS4 oblige, il est bien sur possible de jouer sur PS Vita via la fonctionnalité Remote Play.

Final Fantasy XV assure une bonne vingtaine d'heures de jeu en ligne droite, près du triple si vous effectuez toutes les nombreuses quêtes annexes occupant la partie. Il faut savoir que la deuxième partie de l'aventure n'est pas foncièrement dynamique, et semble tout droit sorti d'un jeu d'action japonais, avec des phases infiltration vieil école. La bande son est absolument magnifique et constitue sans nul doute l'un des points forts du jeu. Pendant vos longs trajets en voiture, vous pourrez même acheter les albums des anciens épisodes et les écouter sur votre auto radio. Pour la première fois dans la saga, les doublages sont proposés en japonais, en anglais ou encore en français, une performance très appréciable. Les dialogues ne sont pas toujours logiques à plusieurs reprises, comme si des pans de l'aventure était absent. Il est vrai que le développement de cet ex-Final Fantasy Versus XIII n'a pas été une sinécure.

VERDICT

Final Fantasy XV est un épisode très différent des précédents, et il ne manquera pas de diviser les puristes. L'univers, le système de combat et plus généralement le concept n'ont plus rien à avoir avec la série d'antan. Un changement de forme et de fond qui le rapproche davantage des productions occidentales que de ses ancêtres japonais, excepté que cet univers réaliste propose des éléments très loufoques nous rappelant que nous sommes dans une production nippone. Au final, ce volume ne manque pas de coffre, mais son développement chaotique a laissé des traces dans sa structure narrative, et transformer un "spin off" comme l'était Versus XIII en volet majeur n'était peut être pas si pertinent.

Poster un commentaire
Vous devez être identifié pour accéder à cette fonctionnalité

Utilisateur
Mot de passe
 
Notre Avis
7 / 10
Publicité
Informaticien.be  - © 2002-2017 Akretio SPRL  - Generated via Kelare - Hosted by Verixi Internet Services
The Akretio Network: Akretio  - Freedelity  - KelCommerce  - PhotOsez  - Votre publicité sur informaticien.be ?