Final Fantasy Explorers
Publié le 27/01/2017 Dans Nintendo 3DS  Par Nic007
Un épisode différent.

Dans Final Fantasy Explorers, les joueurs sont invités à explorer des donjons, récolter les cristaux éparpillés dans le monde et combattre des eidolons légendaires, en mode solo ou aux côtés de trois autres explorateurs en local ou en ligne. Ce premier Final Fantasy disponible sur Nintendo 3DS (mieux vaut tard que jamais) n'a rien du classique RPG au tour par tour puisque le concept se rapproche ainsi beaucoup plus d'un Monster Hunter ! Une fois la partie débutée, il faudra créer votre personnage via un éditeur assez souple (plus de 20 classes personnalisables). Sur l'île d'Amostra, vous ferez la connaissance de Bahamut, une créature faisant partie des eidolons les plus redoutables du jeu. Forcément, vous ne ferez pas le poids face à cette menace, et le héros en herbe se réfugiera au sein de la ville centrale de Libertas. C'est là que vous obtiendrez vos premières missions qui feront office de tutoriel. Le scénario n'apparaît pas vraiment développé, et la campagne constitue à explorer une île où se trouve un gigantesque cristal.

Le système de compétences peut surprendre de prime abord. Chaque protagoniste dispose de huit compétences à sélectionner, en fonction de la classe choisie et du type d'arme utilisé. Quatre sont gérées via la touche L + A/B/X/Y, quatre autres via R + A/B/X/Y. Les classes seront débloquées au fil de la progression, et comme la coopération est souvent primordiale, le joueur solo pourra se faire accompagner de monstres. En revanche, il n'y a pas de points d'expérience ni de montée en niveaux, le renforcement de la puissance du personnage se fait exclusivement via les équipements créés avec les objets récoltés durant la partie ainsi que par l'amélioration des compétences grâce aux flux cristallins (seize au total). Au gré des combats, une jauge se remplira permettant d'atteindre un état surpuissant et de transformer votre avatar en 11 des héros iconiques de Final Fantasy (notamment Squall, Cloud ou Tifa).

Une réalisation à la hauteur ?

Sur le plan purement technique, Final Fantasy Explorers affiche un graphisme qui manque de précision. Le rendu n'apparaît pas des plus détaillés, notamment face à Monster Hunter 3 Ultimate (et encore moins son prédécesseur). On remarque néanmoins des textures un peu plus lisses sur la New 3DS et surtout une animation plus stable grâce au processeur ARM plus performant. Sur la 3DS standard, le moteur 3D toussotte quand il y a trop d'éléments à l'écran. Le design chibi des personnages est plutôt réussi pour sa part, tout comme le character design des eidolons. La prise en main apparaît relativement fonctionnelle dans l'ensemble, malgré un système de verrouillage de monstres inutilement compliqué. Là encore, l'utilisation d'une New 3DS est privilégiée, car le deuxième stick permet de contrôler la caméra plus efficacement (prévoyez un Pad Circulaire Pro pour la 3DS sinon).

La bande son est très soignée pour sa part et respecte parfaitement le cahier des charges Final Fantasy. Avec plus de deux cents quêtes, Final Fantasy Explorers pourra rassembler les joueurs de longues heures devant la console. Dix niveaux de difficulté sont présents, de quoi viser une cible large même si les objectifs sont un peu redondants à la longue (c'est aussi le genre qui veut ça). L'histoire principale se termine pour sa part en huit heures environ.

VERDICT

Surfant sur le succès de Monster Hunter, Final Fantasy Explorers est un épisode assez efficace au final. Son concept apparaît relativement fonctionnel, notamment en multijoueurs, le système de personnalisation s'avère très poussée et les missions courtes s'adaptent bien au format portable. En revanche, la réalisation technique aurait mérité plus de polissage. On a connu Square Enix plus ambitieux avec le hardware ...

Poster un commentaire
Vous devez être identifié pour accéder à cette fonctionnalité

Utilisateur
Mot de passe
 
Notre Avis
7 / 10
Publicité
Informaticien.be  - © 2002-2018 Akretio SPRL  - Generated via Kelare - Hosted by Verixi Internet Services
The Akretio Network: Akretio  - Freedelity  - KelCommerce  - Votre publicité sur informaticien.be ?